Prix Erckmann-Chatrian




Fondé en 1925, le prix Erckmann-Chatrian (le Goncourt Lorrain) est décerné chaque année à une oeuvre imprimée et éditée, en prose (roman, contes, nouvelles, etc.).

En complément du Prix littéraire Erckmann-Chatrian, une Bourse Erckmann-Chatrian du récit historique et une Bourse de la monographie est décernée dans les mêmes conditions et selon les mêmes modalités.

Quelques règles :

1. L'auteur doit être :
- d'origine lorraine ou résider dans l'un des départements lorrains (Moselle, Meurthe et Moselle, Meuse, Vosges),
- ou non lorrain et traiter d'un sujet patrimonial lorrain ou dont l'action se situe - ou évoque - la Lorraine.

2. La date limite d'envoi des livres est fixée au 31 août (peuvent être présentés les livres parus entre le 1er septembre de l'année précédente et le 31 août de l'année en cours).

3. Le même ouvrage ne peut être examiné deux fois par le jury.

4. Ouvrages collectifs : sont acceptés seulement ceux qui comptent un nombre réduit d'auteurs (au-delà de quatre : impossible). Ne sont pas retenus les ouvrages publiés "sous la direction de..."

5. Les ouvrages présentés ne peuvent en aucun cas être rendus à leurs auteurs.

6. Les ouvrages devront être envoyés directement à chacun des membres du jury dont la liste (avec adresses) est à demander
par courriel.

Le prix est attribué en novembre par un jury composé de personnalités littéraires des quatre départements et remis publiquement au cours d'une cérémonie officielle.

Composition du jury

Jury 1964. Président : Albert Schneider. Membres : René Bour, Gaston Chatelain, Paul Dimoff, Léon Fresse, Maurice Garçot, Pierre Marizier, René Schamber, René Vigneron.

Jury 1992. Président : Roger Bichelberger (Albert Schneider étant président d'honneur). Membres : Helga Abret, René Bour, Michel Caffier, Claude Delafenêtre, André Jeanmaire, Pierre Marizier, Henriette Méline, Jean Morette, René Vigneron.

Jury 2004-2005. Président : Philippe Claudel. Membres : Pierre-Marie Beaude, Roger Bichelberger, René Bour, Muriel Carminati, Gaston-Paul Effa, Gilles Laporte, André Markiewicz, Philippe Martin et Robert Scheuer.

Jury 2006-2007. En octobre 2005, Philippe Claudel cède son fauteuil à Gaston-Paul Effa. Membres : Pierre-Marie Beaude, Roger Bichelberger, Muriel Carminati, Élise Fischer, Gilles Laporte, André Markiewicz, Philippe Martin, Michèle Maubeuge et Robert Scheuer.

Jury 2008 : Président, Gaston-Paul Effa. Membres : Pierre-Marie Beaude, Roger Bichelberger, Muriel Carminati, Francis Kochert, Gilles Laporte, André Markiewicz, Philippe Martin, Michèle Maubeuge, Robert Scheuer, Bernard Visse.

Jury 2009-2014 : Président, Gilles Laporte. Membres : Pierre-Marie Beaude, Roger Bichelberger, Muriel Carminati, Gaston-Paul Effa, Francis Kochert, André Markiewicz, Philippe Martin, Michèle Maubeuge, Robert Scheuer, Bernard Visse.

Jury 2015 : Président, Bernard Visse. Membres : Pierre-Marie Beaude, Roger Bichelberger, Muriel Carminati, Gaston-Paul Effa, Francis Kochert, Gilles Laporte, André Markiewicz, Philippe Martin, Michèle Maubeuge, Robert Scheuer.

Historique

17 juillet 1913
Émile Hinzelin, écrivain, membre de l’Académie Française, et Georges Sadler, musicien et homme de Lettres, réunissent à Nancy une vingtaine de personnalités lorraines. Ils leur proposent la création d’une Société Erckmann-Chatrian. L’idée est bien accueillie.

Novembre 1913
Georges Sadler demande audience au Président de la République Raymond Poincaré qui le reçoit, l’entend, approuve le projet, et suggère pour cette société des activités de défense et promotion de la langue française dans les pays annexés, notamment en y diffusant les œuvres populaires d’Erckmann et Chatrian.

Noël 1913
À la table du célèbre restaurant nancéen Walter, Georges Sadler rend compte de ses entretiens avec le Président de la République aux personnalités lorraines intéressées par le projet.

16 janvier 1914
Création officielle de la Société Erckmann-Chatrian. Président : Émile Hinzelin. Administrateur-délégué : Georges Sadler. Présidents d’honneur : Maurice Barrès et maréchal Lyautey.

Durant la première Guerre mondiale, la Société se consacre au soutien des réfugiés lorrains et alsaciens, distribue quelque 5000 livres d’Erckmann-Chatrian aux écoles et hôpitaux. Elle organise des conférences, représentations théâtrales et autres manifestations culturelles pour rassembler les fonds nécessaires à ses activités. Le mémorable concert de juin 1917 rassemble 1200 personnes à Nancy, salle Poirel, sous la protection d’avions français chargés d’éloigner les bombardiers prussiens Tauben.

1925
Sous l’égide de Georges Sadler, la Société devenue Comité décide la création d’un prix littéraire qui sera décerné chaque année, en novembre, par un jury composé de personnalités littéraires des quatre départements lorrains et remis solennellement au lauréat au printemps suivant. Pourront concourir les auteurs d’origine lorraine ou lorrains d’adoption, et les écrivains non lorrains qui ont publié un ouvrage de valeur sur un sujet lorrain. Son premier lauréat, en novembre 1925, Eugène Mathis, de Fraize (Vosges) auteur de Les héros de Fraize recevra son prix des mains du maréchal Lyautey en personne.

À la suite d’Émile Hinzelin, Georges Sadler présidera le Comité Erckmann-Chatrian jusqu’à sa mort en 1958. Lui succéderont les écrivains : professeur Albert Schneider, Roger Bichelberger, Michel Caffier, Philippe Claudel, Gaston-Paul Effa et, aujourd’hui, Gilles Laporte.

Depuis sa date de création, soutenu par les collectivités locales et territoriales de Lorraine, le Prix Erckmann-Chatrian a été attribué très régulièrement, sauf interruption de 1940 à 1944. Juste conséquence de sa qualité, il a acquis très vite une belle notoriété nationale. Dès 1945, la presse parisienne le baptisait « Goncourt Lorrain ».

Fidèle à sa politique de qualité et de stricte loyauté , et à sa tradition de promotion de la culture française issue de Lorraine, le Comité Erckmann-Chatrian a créé en 1989 deux autres prix, permettant de couvrir un champ plus vaste de la création littéraire et de la recherche, et de révéler de nouveaux talents : le Prix d’Histoire, et la Bourse Lorraine.

Au service de notre Pays et de son patrimoine, le Comité Erckmann-Chatrian approche de son centième anniversaire avec la conscience d’incarner des valeurs humaines fortes, avec détermination et sérénité.

Juin 2009
Le Comité Erckmann-Chatrian