Biographie vosgienne

Ferdinand JAN-MONCHABLON
 
  Nouvelle recherche
 

Dictionnaire des Vosgiens célèbres

MONCHABLON (Jean-Ferdinand, dit Jean)> peintre
Châtillon-sur-Saône, 1855 – Châtillon-sur-Saône, 1904


Fils d’un officier de santé, formé à Paris dans les ateliers de Cabanel et J.-P. Laurens, puis, professeur de dessin à Quimper, il abandonna vite les thèmes à la mode (historiques et mythologiques), pour les paysages, les thèmes ruraux et les scènes paysannes très appréciées aussi. Il faut ajouter qu’après sa mort son nom fut quelque peu éclipsé par celui du peintre Alphonse Monchablon, qui n’était en rien son parent. C’est la campagne environnant son village natal qui fut la source de sa meilleure inspiration. Deux médailles d’argent aux expositions universelles de 1889 et 1900 apportèrent la consécration à son talent.

En 1902, Lorraine artiste soulignait sa perception de la vérité et de la poésie. Par l’intermédiaire d’un ami d’Epinal qui avait des relations commerciales avec les Etats-Unis, Monchablon vendit de nombreux tableaux à la maison londonienne et new-yorkaise Knoedler ; ainsi s’explique le fait que plusieurs de ses œuvres soient plus connues à l’étranger qu’en France : les musées de New-York, Cleveland, Milwaukee, Stockton sont riches de quelques œuvres de l’artiste, et les seuls musées français ayant de ses toiles sont ceux de Nancy, d’Amiens, et d’Arras. Parmi les plus belles œuvres de Monchablon, on peut citer le Retour à l’étable, la Saône à Lironcourt et Bergère et son troupeau.

Les mauvaises relations du peintre avec le conseil municipal de Châtillon expliquent que son souvenir se soit estompé dans les Vosges ; ses amis américains commandèrent toutefois un buste de Monchablon à Bourdelle et le firent ériger dans sa commune natale ; ce buste fut malheureusement livré pour être fondu pendant la deuxième guerre.


Bibl. : Association Saône Lorraine, Jean-Ferdinand Monchablon, peintre de la Sâone Lorraine, Revue lorraine populaire, 1984.


[Jean-François Michel.]