Biographie vosgienne

Charles Camille Julien KRANTZ
 
  Nouvelle recherche
 

Dictionnaire des Vosgiens célèbres

KRANTZ Charles-Camille-Julien, homme politique
Dinozé, 24 août 1848 - Paris, 30 avril 1924


Charles Camille Julien Krantz - Page d'un trombinoscope de 1898. Fils de Charles Dieudonné [1818 – 1885]. Il entre à l'École polytechnique en 1868. Lorsque la guerre contre la Prusse est déclarée, il est nommé lieutenant auxiliaire d'artillerie et fait la campagne avec ce grade. Après le conflit, il abandonne la carrière militaire pour celle d'ingénieur des manufactures de l'État.

Pendant l'Exposition Universelle de 1878, il exerce, auprès de son oncle J.-B. Sébastien, les fonctions de chef de cabinet du commissaire général. Il devient maître des requêtes au Conseil d'État en 1879 et conserve cette fonction jusqu'en 1891, date à laquelle il se fait élire député de la 1ère circonscription d'Épinal en remplacement de M. Brugnot nommé sénateur. Élu par une assez forte majorité, il se représente aux élections législatives de 1893 et est réélu par 6936 voix contre 458 à son concurrent. Il est élu vice-président dé la Chambre en 1898. Il reste député d'Épinal jusqu'en 1910. Entre-temps, il représente le canton d'Épinal au Conseil général de 1898 à 1913.

Nommé commissaire général de la section française à l'Exposition Universelle de Chicago de 1893, il fait encore partie de la commission supérieure de l'Exposition en 1900. Rapporteur général de la commission du budget de la Chambre des Députés en 1897, il fait voter les fonds secrets qui permettent de construire en série le fameux canon de 75 sous le cabinet Méline. Après la chute de celui-ci, il devient ministre de la guerre (1899) et des travaux publics (1898-1899).

Il exerce par ailleurs un poste de professeur de droit à l'École nationale des Ponts et Chaussées depuis 1886 et de président du Comice agricole d'Épinal.


Bibl. : Jouve.- Dictionnaire biographique des Vosges.
Jolly.- Dictionnaire des Parlementaires français (1889-1940), tome VI, p. 2057-2058.


[Pierre Heili].