Biographie vosgienne

Henri Paul LECOMTE
 
  Nouvelle recherche
 

Dictionnaire des Vosgiens célèbres

LECOMTE (Henri), botaniste, membre de l’Académie des Sciences
Saint-Nabord, 8 janvier 1856 – Paris, 12 juin 1934


Henri Lecomte en habit d'académicien (photo M. Laxenaire). Fils d’un modeste agriculteur cependant maire de son village, il grandit dans une ferme de Trougemont, commune de Basse-sur-le-Rupt. A 16 ans, il réussit le concours d’entrée à l’Ecole Normale de Mirecourt et devient instituteur trois ans plus tard.

Il exerce successivement à Xertigny, Epinal et Bruyères tout en continuant à apprendre seul le latin. En 1879, alors qu’il est répétiteur au collège de Chaumont, il passe son baccalauréat et s’inscrit à la Faculté de Nancy où il décroche une licence de sciences naturelles en 1881 et de sciences physiques deux ans plus tard. Agrégé en 1884, il enseigne les sciences naturelles de 1884 à 1906 aux lycées Saint-Louis puis Henri IV à Paris. Docteur ès-sciences en 1889, il obtient en 1906 une chaire de phanérogamie au Muséum d’Histoire naturelle.

Il atteint en 1917 le sommet de sa carrière grâce à son élection à l’Académie des Sciences. Dès lors il fait partie de tous les organismes relevant de la botanique et devient président de la Société botanique de France. Ses travaux peuvent se classer en trois groupes : ceux se rapportant à l’anatomie et à la biologie des plantes ; ceux concernant la botanique agricole et notamment les plantes coloniales dont ils se fait l’apôtre du développement, enfin la botanique pure et systématique avec toujours une prédilection pour les flores coloniales. En Indochine, par exemple, il fait la description complète et l’illustration analytique partielle d’environ 12 000 espèces de plantes dont beaucoup étaient encore inconnues. Conseiller technique auprès du Ministre des Colonies, son action fut décisive en faveur du développement économique de celles-ci.


Bibl. : Philippe (A.).- Aux Vosgiens membres de l’Institut et de l’Académie de Médecine – Notices biographiques, 1932, p. 21-25.
Nos Vosges, p. 350-351.
Laxenaire (M.).- La Liberté de l’Est, 6 février 1984, p. 21.


[Pierre Heili].