Biographie vosgienne

Louis Léopold BUQUET
 
  Nouvelle recherche
 

Biographie vosgienne / François Vuillemin

BUQUET Louis Léopold.- Baron, général, commandeur de la Légion d'Honneur, naquit à Charmes, le 5 mai 1768. Après de bonnes études au collège de Toul, il revint à Charmes, et s'engagea, en 1792, dans le 4e bataillon de volontaires des Vosges ; il y reçut un avancement rapide, se fit remarquer de Kléber, et celui-ci se l'attacha d'abord comme adjoint, plus tard comme aide de camp, et enfin comme chef d'état-major.

Il se distingua en maintes occasions ; un jour, notamment, à la tête de deux escadrons seulement, il exécuta une charge si brillante, qu'il parvint à dégager l'adjudant-général Ney, entouré de toutes parts par des masses profondes ; il reçut, dans cette charge, une blessure qui lui ouvrit le crâne. Désigné pour faire partie de l'armée de l'Ouest, il s'appliqua à épargner, autant que faire se pouvait, le sang des malheureux vendéens.

En 1797, les blessures dont il était couvert ne lui permettant plus de faire partie de l'armée active, il sollicita l'autorisation de se retirer ; on ne voulut pas, toutefois, se priver de ses services ; il passa, avec son grade de colonel, dans la gendarmerie, et s'occupa de la réorganisation de cette arme en France et en Italie. En 1804, Napoléon l'ayant nommé général de brigade et aide de camp du maréchal Moncey, il fut chargé de l'inspection de la gendarmerie dans toute l'étendue de l'empire. Il la commanda en Espagne en 1810, et conserva, au milieu d'abus de tous genres, la probité la plus intègre.

Rentré dans la vie privée, à la restauration, il n'en sortit que pour remplir le mandat législatif qui lui fut confié en 1815, en 1820 et en 1827, par les électeurs du département des Vosges. Après la révolution de 1830, il fut désigné pour rentrer dans le service actif ; mais sa santé, qui commençait à défaillir, lui fit un devoir de ne point accepter de commandement. Il est mort à Nancy, le 25 avril 1835.