Biographie vosgienne

Dieudonné Eugène MOUGEL dit MOUGEL-BEY
 
  Nouvelle recherche
 

Dictionnaire des Vosgiens célèbres

MOUGEL (Dieudonné Eugène), dit MOUGEL-BEY, ingénieur
Châtel-sur-Moselle, 27 novembre 1808 – Paris, 27 novembre 1890


Dieudonné Eugène Mougel est le fils de Joseph Mougel, propriétaire, et de Catherine Raidot. Dès sa plus tendre enfance, il possède des dispositions remarquables pour les mathématiques. Il effectue ses premières études à Châtel. Il se rend ensuite à Mirecourt pour suivre les cours spéciaux professionnels dispensés au collège. Il est âgé de vingt ans quand il est admis à l’Ecole Polytechnique. Il en sort sans classement comme tous les polytechniciens issus de cette unité d’enseignement en 1830. Durant les journées de juillet, il prend une part active à la Révolution en qualité d’aide de camp de Lafayette ; on le voit aussi sur les barricades. Il obtient le grade le lieutenant et la « croix de Juillet » qui lui est remise le 3 avril 1831. Il devient ingénieur civil aux Ponts et Chaussées au cours de cette année et commence sa carrière en aménageant le port de Fécamp.

Sa compétence lui vaut d’être nommé ingénieur en chef. Il est envoyé en Egypte pour compléter l’œuvre commencée par Alexandre Lefébure de Cerisy, constructeur de l’arsenal d’Alexandrie. Il adopte à cette occasion de nouvelles méthodes pour construire un bassin de radoub dans le port. Son système consiste à noyer des pilotis dans une masse de béton. Il édifie de la même manière un embarcadère pourvu d’une voie ferrée. Pour le récompenser de ses services le vice-roi Méhémet-Ali l’élève à la dignité de bey. Le 26 juin 1844, il est promu en France chevalier de la Légion d’honneur.

Dès 1843, Méhémet-Ali lui a demandé de reprendre les travaux relatifs au barrage du delta du Nil, commencés par Linant de Bellefonds en 1834. Son plan est adopté facilement. Il consiste à œuvrer directement dans le lit du fleuve. Le vice-roi pose la première pierre du barrage au cours d’une fête pantagruélique en 1847, après avoir nommé Dieudonné Mougel, dit maintenant Mougel-Bey, directeur de cette vaste entreprise. Au cours des années qui suivent, les travaux sont interrompus à plusieurs reprises pour des raisons diverses. Il donne sa démission, puis revient sur celle-ci à la demande des autorités égyptiennes. Abbas 1er, successeur de Méhémet-Ali, trouve son projet trop coûteux. Il consiste en effet à édifier deux ponts-barrages reliés par un quai sur chacun des deux bras principaux du Nil, à Damiette et à Rosette. Il lui propose d’utiliser les pierres de la grande pyramide pour diminuer les frais. Indigné, Mougel-Bey lui démontre que cette manière d’opérer reviendra encore plus cher.

Finalement cette œuvre reste inachevée, car un projet d’une autre envergure absorbe bientôt l’attention du gouvernement égyptien : le percement du canal de Suez, dont Ferdinand de Lesseps, vice-consul d’Egypte, rêve depuis plusieurs années. Ce dernier est l’ami de Saïd, successeur d’Abbas 1er, qui charge Linant et Mougel de rédiger un avant-projet. Tous deux concluent qu’il faut avoir recours au tracé direct recommandé par l’ingénieur Le Père. Le second d’entre eux est nommé directeur général des travaux. Il les poursuit jusqu’en 1861. A cette date, il revient en France et se retire à Paris. Le projet de chemin de fer qu’il a mis au point pour desservir la Nubie n’est pas retenu. Suivant certains, il se ruine en finançant l’exploitation de mines en Espagne. Il serait également revenu en Egypte vers 1882 pour terminer le barrage du Nil, qui est finalement réalisé par des ingénieurs anglais, entre 1886 et 1891. Mougel-Bey meurt à Paris le 27 novembre 1890. Marie Caroline Vincenti, son épouse, lui a donné notamment quatre enfants, nés avant 1848.


Nota : Ce texte rectifie et complète la notice biographique de Mougel-Bey, que nous avons publiée dans notre ouvrage Les Vosges, Editions France. Empire, 1985, p. 297-298.

Bibl. : Journal Le Temps du 7 décembre 1890.
Revue L’Illustration du 13 décembre 1890.
Revue La Nature du 13 décembre 1890.
Guémart (Gabriel).– Mougel-Bey et le barrage du Nil, in Bulletin trimestriel de la Société d’Emulation des Vosges, juillet 1930, p. 36 à 43.
Amet (Jean).– Il y a 177 ans naissait à Châtel Dieudonné Eugène Mougel, journal La Liberté de l’Est des 18 et 19 novembre 1985.


[Georges Poull.]