Biographie vosgienne

Charles LAEDERICH
 
  Nouvelle recherche
 

Dictionnaire des Vosgiens célèbres

LAEDERICH (Charles), commissionnaire et manufacturier

Mulhouse, 3 juillet 1831 – Epinal, 7 juillet 1899


Charles Laederich est le fils de Charles Laederich, commissionnaire à Mulhouse et d’Elisabeth Schlumberger. Lorsqu’il a terminé ses études, il entre dans l’importante maison de commission créée par son père en 1830. Quand il lui succède, il s’associe avec Jules Favre, de Mulhouse pour fonder une société en nom collectif qui prend le nom de « Charles Laederich fils et Cie ». Ils en sont tous deux les gérants.

La crise qui éclate en 1861 leur donne l’occasion de développer leurs activités. Ils achètent ou louent les manufactures dont les propriétaires ont des difficultés de trésorerie. En 1865, ils reprennent la filature H. Wiltz, de Cernay. Ils l’exploitent jusqu’au moment où elle est détruite par un incendie en 1870.

En 1868, avec l’aide de Nicolas Géliot, de Plainfaing, ils louent l’ensemble des usines de Vagney-Zainvillers, Saulxures et Sapois qui appartiennent à la famille Flageollet. A partir de cette époque, ils agissent de concert avec Henri Géliot pour acheter le tissage de la Mouline à Remiremont en mars 1877, la filature du Pont de Lette à Rupt en février 1882 et d’autres manufactures textiles. Le décès de Jules Favre survenu à Epinal en juillet 1897 ne ralentit pas l’activité de la société « Charles Laederich fils et Cie ». Ses dirigeants entrent en possession au cours de cette année des filatures et tissages de la Petite-Raon et de Moussey, situées dans la vallée du Rabodeau. Ils louent et exploitent une douzaine d’autres usines semblables situées au Val d’Ajol, à Bussang à Saint-Maurice et à la Bresse. Les tissages qu’ils administrent renferment près de 4000 métiers en 1899.

Charles Laederich, qui a transporté le siège de sa société textile de Mulhouse à Epinal après la guerre de 1870-1871, devient membre de la Chambre de commerce de cette ville en 1873. Il figure également parmi les administrateurs de la Banque de France, de la B.T.T. à Thaon-les-Vosges et de diverses autres entreprises textiles. Victime d’un grave accident, il est immobilisé durant de longs mois. Lorsqu’il peut à nouveau vaquer à ses occupations, il ne possède plus l’entière liberté de ses mouvements.

Quand il décède, il est inhumé dans le cimetière de Moussey. Il a épousé Emilie Marie Kumzer qui décède en décembre 1919. Ils ont eu les enfants suivants : René Laederich, industriel, et Roger Laederich, né en 1860, mort pour la France en Belgique en novembre 1914.


Bibl. : Poull. (G.).- L’Industrie textile vosgienne. 1765-1981, p. 392 et 393.


[Georges Poull].