Biographie vosgienne

Georges URIOT
 
  Nouvelle recherche
 

Dictionnaire des Vosgiens célèbres

URIOT (Georges) , enseignant, écrivain régionaliste
Coussey, 1886 – 1973


Né au sein d’une famille de cultivateurs, il est élève à l’École normale de Mirecourt, puis prend un poste d’instituteur à Dijon. Il continue ses études et entre à l’École normale supérieure de Saint-Cloud.

Son service militaire de deux ans effectués à Toul, il devient professeur à l’École normale d’instituteurs de Mirecourt jusqu’à la déclaration de la guerre. Il est mobilisé de 1914 à 1919.

De 1919 à 1921, il est nommé inspecteur primaire à Lure, puis il assure la direction de l’École normale d’instituteurs de Belfort jusqu’en 1929 et enfin celle de Dijon, de 1929 à 1947, où il termine sa carrière. De retour à Coussay pour sa retraite, il est aussitôt choisi comme maire durant deux municipalités, 1947-1959, puis élu au Conseil général des Vosges pour le canton de Neufchâteau, il le restera de 1951 à 1970.

Durant son mandat de conseiller général, il s’occupe avec attention des deux sites importants de son canton : la maison natale de Jeanne d’Arc, propriété du département des Vosges, et le site archéologique de Grand.

Georges Uriot est aussi un écrivain qui a publié dans Le Pays lorrain, de 1912 à 1922, une quinzaine de textes : souvenirs ou récits sur la vie rurale et son terroir. En 1949, il est le premier lauréat du prix Moselly, nouvellement créé à Toul, pour sa nouvelle : Le dernier vigneron.


Bibl. : Études touloises, N° 43, 1987, p. 29.


[Albert Ronsin].