Biographie vosgienne

Bernard ANTUSZEWICZ
 
  Nouvelle recherche
 

Vosges Matin

Carnet
Bernard Antuszewicz n'est plus



Le textile romarimontain est en deuil. L'annonce du décès de Bernard Antuszewicz a semé la consternation dans la cité et bien au-delà.

Né le 18 février 1935 a Remiremont, Bernard a suivi des études à l'école supérieure de commerce à Paris jusqu'en 1959. Après son service militaire, il intègre l'usine familiale dirigée par son père, et son oncle, en 1962 comme contremaître. Au départ de son oncle en 1971, Bernard sera alternativement, avec son cousin Michel, directeur général de la filaire de la Madeleine.

L'entreprise a été ravagée par de fortes crues dans les années 80 et Bernard s'est dépensé sans compter pour remettre en route l'usine. Il a également dirigé la filature de Béchamp. Il était très proche de ses employés car très paternaliste. Son dévouement au service des autres était sans limites. Il a présidé le comité de la Croix rouge de Remiremont, il a été administrateur de service de santé au travail, administrateur d'une caisse de retraite pendant de très nombreuses années au sein de laquelle il a joué de sa force de persuasion pour obtenir des subventions afin d'améliorer les conditions d'accueil d'une maison de retraite de la cité.

La majeure partie de sa vie a été consacrée au travail. Retraité, Bernard aimait le sport en général, le tennis et le ski en particulier, la musique également. Resté célibataire, Bernard était très proche de sa maman. Sa disparition il y a un mois l'avait beaucoup affecté. Il s'est éteint dimanche, laissant dans la peine, sa sœur Marie-Anne, son beau-frère et ses neveux mais aussi tous ses anciens employés.

Le culte d'actions de grâce aura lieu demain à 11 h au temple protestant, place de Mesdames.

[Vosges Matin, page Remiremont, 16 mars 2011].



Carnet
Le textile vosgien en deuil

Bernard Antuszewicz s'est éteint dimanche à l'âge de 76 ans. C'est tout le textile vosgien qui pleure sa disparition.

Après une scolarité suivie à Remiremont d'où il était natif, il a suivi les classes préparatoires aux écoles de commerce de Paris à Friley et a intégré l'école supérieure de Paris.

Puis vinrent l'heure du service militaire, quelques voyages et le retour dans les Vosges.

Celui qui est entré dans l'entreprise familiale, la filature de la Madeleine, en qualité de contremaître, sous les ordres de son père et de son oncle à 36 ans, ne l'a quittée qu'à l'âge de la retraite. Il a fini sa carrière en tant que directeur général avec son cousin Michel.

Une vie pour le textile

A partir de 1986, il devient également président du conseil d'administration de la filature de Béchamp puis président de la holding jusqu'en 2007. Durant toute sa vie professionnelle il s'est efforcé de faire entendre la voix du textile dans de nombreuses instances au sein desquelles il siégeait assidûment.

Il a été membre associé de la chambre de commerce et d'industries d'Epinal de 1980 à 1992, puis titulaire de 1994 à 1997, vice-président du MEDEF Vosges, de 1988 à 2001, membre du conseil économique et social de Lorraine, de 1995 à 1998, administrateur de l'industrie textile de France.

Altruiste, toujours au service de la profession textile il a pris les rennes du syndicat textile de l'Est en mai 1985 et ce, jusqu'en 1994. Il en devint président d'honneur. Il a également présidé le syndicat général de l'industrie cotonnière de 1992 à 1994.

Le culte d'actions de grâce aura lieu demain jeudi à 11 h au temple protestant, place Mesdames à Remiremont.

[Vosges Matin, page Vosges, 16 mars 2011].