Biographie vosgienne

Alfred THINESSE
 
  Nouvelle recherche
 

Dictionnaire des Vosgiens célèbres

THINESSE (Alfred) , médecin, maire d’Épinal et conseiller général
Brainville (Meurthe-et-Moselle), 25 novembre 1885 – Nancy, 20 mai 1981


Alfred Thinesse est le fils d’un officier des Douanes. Il effectue ses études au collège de La Malgrange, puis à la faculté de médecine de Nancy. Sa vocation de médecin naît à la suite d’un acte de courage et de dévouement qu’il accomplit en sauvant un enfant de la noyade. Il est alors âgé de 19 ans. Après avoir été interne des hôpitaux de 1909 à 1912, il passe sa thèse de doctorat le 5 juillet de cette dernière année.

Il vient s’établir à Épinal le lendemain. Son activité médicale est interrompue par la Grande guerre. Mobilisé le 31 juillet 1914, il reste au front pendant quatre ans et demi avec le grade d’aide-major. Il sert au 149e R.I., puis au 10e B.C.P. où il est promu médecin-chef. Il termine la guerre comme médecin-capitaine de réserve. La croix de la Légion d’honneur lui est attribuée en 1924.

Le déclenchement du second conflit mondial perturbe son travail. Les différentes voiturettes électriques qu’il utilise pour se rendre au chevet de ses malades de 1941 à 1945 sont célèbres, aussi bien à Épinal que dans les localités environnantes. Il ne cesse son activité qu’après avoir été victime d’une crise cardiaque, le 24 décembre 1966.

Pendant ce temps, il est aussi chirurgien-adjoint de l’hôpital d’Épinal de 1919 à février 1952, médecin assermenté de l’Administration à partir de 1930, puis administrateur de l’hôpital d’Épinal de mai 1945 à 1966. Il est encore administrateur du bureau d’aide sociale, membre du Comité technique du Centre de transfusion sanguine, membre du Comité départemental de lutte contre l’alcoolisme et membre du bureau de bienfaisance d’Épinal. Il est fait à ce titre chevalier, puis officier de la santé publique.

Sur un autre plan, ce petit homme au regard vif, malicieux, parvient à mettre sa vitalité et son activité débordante au service de ses concitoyens. En 1934, il est élu conseiller municipal d’Épinal. Il devient maire de cette cité en mai 1945 ; il refuse d’être réélu en octobre 1947. Ses réalisations sont nombreuses et importantes. Il est en effet confronté à la reconstruction de sa ville, détruite par les bombardements en mai 1944. Il est notamment à l’origine de la construction des I.S.A.I., de l’achat du Grand champ de Mars à l’armée, de l’acquisition des propriétés Crépin-Leblond, route de Remiremont (devenues le L.E.P.), des terrains de la future Z.U.P. et du futur centre hospitalier.

Pendant son mandat de maire, il a l’honneur de recevoir à l’hôtel de ville, puis chez lui rue Aristide-Briand, à sa table, le général De Gaulle en septembre 1946. À cette occasion, ce dernier prononce son fameux discours relatif à la Constitution.

Alfred Thinesse est élu conseiller général du canton d’Épinal en 1951. Son mandat est reconduit jusqu’en 1970. Il est aussi, dès 1941, l’un des actionnaires fondateurs de la Société départementale vosgienne rurale d’H.L.M., puis son président de 1949 à 1962, vice-président du comité départemental d’H.L.M. et de la Société d’Aide à la construction, président d’honneur du Crédit immobilier des Vosges. En 1973, il se retire à Nancy pour se consacrer entièrement à sa retraite. Il est cependant inhumé à Épinal quand il disparaît. Ses obsèques sont célébrées en l’église Saint Maurice en présence d’une foule considérable.

Son épouse, décédée en 1979, lui a donné quatre enfants : Maurice, Annie, Bernard et Nicole Thinesse.

En dehors des décorations mentionnées ci-dessus, Alfred Thinesse a reçu encore la croix de guerre avec trois étoiles de la guerre 1914-1918, la médaille d’argent pour actes de courage et de dévouement de la guerre 1939-1945, la médaille de la Marne, Arras et des Flandres 1914-1918, la médaille de vermeil départementale et communale et la première médaille de la Ville d’Épinal.


Bibl. : Souvenirs personnels.
Journal La Liberté de l’Est du 21 mai 1981.


[ Georges Poull ].